Contactez-nous
Bureau d'Ottawa
466 Tremblay Road
Ottawa, ON K1G 3R1

Téléphone: 613-231-2266
Télécopieur: 613-231-2345
Sans frais: 1-888-613-1234
Bureau de Winnipeg
175 Hargrave Street, Suite 100
Winnipeg, MB R3C 3R8

Téléphone: (204) 942-4438
Télécopieur: (204) 943-5998
Sans frais: 1-888-204-1234

Nouvelles



février 11, 2015
La non-observance mine les régimes d’assurance-médicaments

Selon un rapport de la Sun Life, la non-observance des ordonnances coûterait 4 milliards de dollars par année au système de santé canadien.

Selon le rapport intitulé « Bien prendre ses médicaments – Avantages d’une meilleure observance du traitement », jusqu’à 5 % des admissions à l’hôpital et des visites aux médecins découleraient du mauvais usage ou de négligence au niveau des ordonnances.

« Le fait de ne pas prendre  les médicaments comme ils leur ont été prescrits peut devenir un problème de santé publique majeur, » déclare le directeur de produits, remboursement de frais de médicaments chez Sun Life, Jean-Michel Lavoie. « Ceux qui cessent de prendre leurs médicaments risquent de se retrouver avec une santé et un mieux-être diminués et peut-être même une hospitalisation qui ne serait pas nécessaire autrement. »

Pour les employeurs, la non-observance peut susciter une hausse des coûts des régimes d’assurance-médicaments, de même qu’un taux accru d’absentéisme chez les employés et davantage de demandes de prestations d’invalidité.

« Il ne fait aucun doute que si plus de gens suivaient le traitement qui leur est prescrit, la santé et le bien-être des patients s’amélioreraient », signale M. Lavoie.

Les patients atteints de maladie mentale comme la dépression et la schizophrénie sont plus à risque de rechute et de complications médicales lorsqu’ils omettent de prendre leurs médicaments tels que prescrits, souligne le rapport de la Sun Life.

Savoir pourquoi les gens cessent de prendre leurs médicaments pourrait ultimement améliorer leur santé, suggère le rapport. L’effet secondaire négatif est la principale cause de non-observance. Si le médicament restreint le style de vie du patient ou suscite d’autres problèmes de santé ou troubles mentaux, il est plus susceptible de modifier sa consommation ou de cesser de prendre le médicament. Le rapport souligne de plus que des emballages ou des traitements compliqués peuvent aussi décourager l’observance.

La nature de la maladie peut aussi affecter la façon de prendre le médicament, ajoute le rapport. Les maladies accompagnées de peu ou pas de symptômes, de symptômes épisodiques ou des périodes de rémission, peuvent aussi inciter les patients à modifier la façon dont ils prennent leurs médicaments.

Le fait de connaître toutes ces variables au moment de prescrire le médicament pourrait améliorer l’observance, suggère le rapport de la Sun Life.

« À long terme, une meilleure observance et l’éducation quant au traitement peut s’avérer très avantageuse pour les patients, les employeurs et le système de santé canadien, » ajoute M. Lavoie.
« En éveillant davantage les gens à la question de l’observance, on réduira de nombreux coûts supplémentaires que le régime de garanties et l’employeur absorbent. »

Spécialistes des avantages sociaux
Formulaires importants
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Si vous partagez notre dévouement de fournir un « Service au-delà de vos attentesMC »
Programmes financiers personnels pour vous et votre famille.
Nouvelles
12 décembre, 2017
Le gouvernement de l’Ontario introduit l’Assuran...
04 juillet, 2017
Vous songez à une carrière à Coughlin &...
17 mars, 2017
La vidéo de Coughlin montre comment nos services peuv...