Contactez-nous
Bureau d'Ottawa
466 Tremblay Road
Ottawa, ON K1G 3R1

Téléphone: 613-231-2266
Télécopieur: 613-231-2345
Sans frais: 1-888-613-1234
Bureau de Winnipeg
175 Hargrave Street, Suite 100
Winnipeg, MB R3C 3R8

Téléphone: (204) 942-4438
Télécopieur: (204) 943-5998
Sans frais: 1-888-204-1234

Nouvelles



juillet 09, 2014
Selon Statistique Canada, les plus pauvres assument une plus grande part des frais de soins de santé non remboursés

Selon un rapport de Statistique Canada, les frais de soins de santé représenteraient un pourcentage de plus en plus élevé du revenu familial des Canadiens et Canadiennes.

Dans son rapport intitulé Tendances des frais de soins de santé non remboursés au Canada, selon le revenu du ménage, de 1997 à 2009, l’agence gouvernementale rapporte que les Canadiens et Canadiennes dépensent plus en termes absolus et en pourcentage du revenu en frais de soins de santé non remboursés.

Le sondage biannuel de Statistique Canada sur les tendances des déboursés des ménages indique que les frais de soins de santé non remboursés ont augmenté en moyenne de 36 % à 63 % entre 1997 et 2009, dépendamment du quintile de revenu. (Un quintile est un des cinq groupes dans lesquels est répartie la population.)

Les plus touchés sont les 20 % au bas de l’échelle des revenus. Les frais annuels non remboursés des membres de ce quintile sont passés de 631 $ par personne en 1997 à 1 030 $ en 2009, soit une hausse de 63 %.

Même si ceux du quintile de revenu le plus élevé ont dépensé plus en termes absolus, leurs frais de soins de santé non remboursés ont cru mais d’un modeste 48 %, passant de 2 007 $ par année par personne en 1997 à 2 964 $ en 2009.

Les résultats par quintile de revenu sont les suivants :

Même si le rapport de Statistique Canada semble indiquer que les frais de soins de santé consument en moyenne 5,7 % du revenu du ménage, le pourcentage des ménages qui affirment que les frais soins de santé représentent dorénavant plus de 5 % de leur revenu a augmenté pour tous les groupes. Les plus fortes hausses ont cependant été enregistrées pour les quintiles de revenu le plus faible.

En d’autres termes, depuis 1997, les ménages dont le revenu est le plus faible subissent la plus forte hausse des frais de soins de santé non remboursés et dépensent un plus fort pourcentage de leur revenu en soins de santé, comme l’indique le tableau ci-dessous :

Selon le rapport de l’agence, ces tendances sont très différentes pour les médicaments délivrés sur ordonnance. Bien que le quintile de revenu le plus faible affirme assumer une plus forte hausse des coûts depuis 1997, le second quintile de revenu le plus faible a dépensé davantage en dollars absolus en médicaments délivrés sur ordonnance que les autres quintiles. En général, les deux groupes de revenu le plus faible ont subi la plus forte hausse des coûts des médicaments et payé proportionnellement davantage pour des médicaments que les autres groupes. Paradoxalement, le quintile de revenu le plus élevé a dépensé moins en médicaments, en termes absolus et proportionnellement.

La même tendance se reflète au niveau des soins dentaires : les quintiles de revenu le plus faible ont subi les plus fortes hausses depuis 1997. Cependant, le quintile du revenu le plus élevé suit de près alors que les quintiles de revenu médians affichent la plus faible hausse de frais de soins dentaires non remboursés.

La plus grande disparité entre les quintiles de revenu le plus faible et le plus élevé se situe au niveau des primes d’assurance déboursées par les divers groupes de revenu. Une fois de plus, les quintiles de revenu le plus faible ont subi la plus importante hausse de primes d’assurance entre 1997 et 2009.

Conclusions

« Les résultats de la présente étude indiquent que même si les frais de soins de santé non remboursés des ménages de tous les quintiles de revenu ont augmenté de 1997 à 2009, la hausse a été plus prononcée chez les ménages à faible revenu, » souligne le rapport de Statistique Canada.

Pour les commanditaires de régimes, ce rapport pourrait servir de mise en garde à l’effet que des hausses de coûts associés à la fourniture de régimes de soins de santé et de soins dentaires risquent de toucher surtout les travailleurs à plus faible revenu, ce qui pourrait se traduire par de plus fortes demandes d’augmentations de salaire de la part de ces groupes.

De plus, le rapport suggère que la disparité relative en termes de frais de soins de santé non remboursés pourrait susciter un usage erratique ou inefficace de ces régimes.

Le rapport de Statistique Canada note que, « Le fait de ne pas être assuré et le fardeau que représentent les frais non remboursés ont tous deux été associés aux inégalités en matière d’utilisation des services tels que les soins dentaires et les médicaments délivrés sur ordonnance. Des données recueillies récemment donnent à penser que près de 10 % des personnes qui ont reçu une ordonnance l’année précédente n’ont pas observé le traitement prescrit pour des raisons de coûts (ont fait en sorte qu’elle dure plus longtemps, n’ont pas fait remplir l’ordonnance ou ne l’ont pas renouvelée). La tendance récente pourrait être à l’origine d’inégalités encore plus importantes dans l’avenir. »

Spécialistes des avantages sociaux
Formulaires importants
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Si vous partagez notre dévouement de fournir un « Service au-delà de vos attentesMC »
Programmes financiers personnels pour vous et votre famille.
Nouvelles
12 d├ęcembre, 2017
Le gouvernement de l’Ontario introduit l’Assuran...
04 juillet, 2017
Vous songez à une carrière à Coughlin &...
17 mars, 2017
La vidéo de Coughlin montre comment nos services peuv...