Contactez-nous
Bureau d'Ottawa
466 Tremblay Road
Ottawa, ON K1G 3R1

Téléphone: 613-231-2266
Télécopieur: 613-231-2345
Sans frais: 1-888-613-1234
Bureau de Winnipeg
175 Hargrave Street, Suite 100
Winnipeg, MB R3C 3R8

Téléphone: (204) 942-4438
Télécopieur: (204) 943-5998
Sans frais: 1-888-204-1234

Nouvelles



d├ęcembre 04, 2013
Nous vieillissons – et rajeunissons

À 60 ans vous êtes maintenant âgé de 50 ans. Ou presque.

Selon une étude démographique destinée à comparer la longévité entre 1950 et 2010, et même si plusieurs périodiques y compris le Courrier de Coughlin, ont consacré maints articles au vieillissement de la population canadienne, il semblerait qu’en termes réels nous rajeunissions.

Selon le rapport de l’Institut C. D. Howe intitulé « The Main Challenge of Our Times: A Population Growing Younger », l’augmentation de la durée moyenne de vie entre 1950 et l’heure actuelle s’est effectivement soldée par une population qui, en termes réels, rajeunit.

Selon les auteurs de l’article, Marcel Boyer et Sébastien Boyer, une personne âgée de 35 ans en 1950 peut s’attendre à vivre 38,6 années de plus. Cependant, en 2010, une personne du même âge peut s’attendre à vivre encore 46,8 années, soit 8,2 ans de plus. Vu sous un autre angle, une personne âgée de 35 ans en 2010 aurait la même espérance de vie qu’une personne âgée de 26,8 ans en 1950 (35-8,2).

Cette différence ne se reflète pas seulement parmi les jeunes et les personnes d’âge moyen. L’étude de C. D. Howe démontre qu’en termes relatifs, l’âge « réel » d’une personne présentement âgée de 65 ans est de 59,5 ans comparativement à ce qu’il en aurait été en 1950. Une personne âgée de 75 ans vers la moitié du 20e siècle est en fait âgée de 70,9 ans en termes d’espérance de vie.

Les auteurs arguent que cette différence de longévité, de style de vie et d’attentes en termes de carrière en 2010 devrait se refléter dans les politiques publiques et les programmes sociaux.

« Les Canadiens et Canadiennes ont une plus longue espérance de vie et acceptent de travailler plus longtemps que leurs prédécesseurs, » note Marcel Boyer. « Les politiques publiques devraient leur fournir les instruments dont ils ont besoin pour mieux gérer leurs décisions quant à la retraite. »

Un exemple de ce changement en matière d’attentes quant à une plus grande espérance de vie est l’augmentation importante des personnes âgées de 50 ans et plus qui se disent prêtes à entreprendre une « seconde carrière » après la retraite.

L’étude suggère que les personnes qui se consacrent exclusivement à une seule carrière pendant 35 à 45 ans perdent graduellement intérêt dans leurs carrières lorsqu’ils atteignent la soixantaine et se retirent à 65 ans, alors qu’un second départ leur permettant d’entreprendre une deuxième carrière leur ouvre la voie d’une vie potentiellement plus longue et enrichissante.

« Un fort pourcentage des travailleurs âgés de 50 ans et plus se dit attiré par l’idée d’embrasser une « seconde carrière ». Dans un tel cas, les gens auraient la possibilité de compléter une carrière, d’encaisser leurs prestations de retraite puis de suivre une formation pour entreprendre une seconde carrière et continuer à travailler, » note l’étude.

« Un nouveau du travail plus flexible sera nécessaire si la participation d’une main d’œuvre âgée de 60 à 65 ans semble désirable du point de vue des individus visés et de la société, » ajoute Marcel Boyer.

L’étude de C. D. Howe conclut que de nouveaux arrangements plus flexibles sur le marché du travail s’avèreront nécessaires pour s’assurer de la participation soutenue des personnes âgées de 60 à 65 ans. Parmi les réformes suggérées on trouve :

  • L’élimination de l’âge arbitraire de la retraite dans le cadre des régimes publics comme la Sécurité dela vieillesse (SV).
  • La hausse de l’âge d’admissibilité aux prestations de la SV à 67 ans entre 2023 et 2029.
  • La modification des lois en matière d’imposition et de pension pour encourager la retraite progressive. Les étapes suggérées incluent la possibilité de travailler tout en percevant des prestations de retraite et en contribuant à un fonds de pension.
  • La réduction des sommes récupérées sur le revenu de ceux qui perçoivent des prestations du Supplément du revenu garanti.
  • L’ajustement des règles en matière d’assurance emploi pour mieux servir ceux qui ont été congédiés en fin de carrière.
  • L’incitation à une éducation et à une formation permanente pour encourager les travailleurs à embrasser une seconde carrière après la retraite.
  • La modification des règles en matière d’indemnité de cessation d’emploi pour encourager les travailleurs plus âgés à suivre une formation en prévision d’une nouvelle carrière.

« Notre population ne vieillit pas au sens traditionnel du terme, » note le rapport de l’Institut C. D. Howe. « Plusieurs travailleurs à l’approche de la retraite sont aptes et prêts à demeurer au travail plus longtemps. Une part importante de la population canadienne plus âgée a déjà décidé de retarder son départ à la retraite. Les politiques publiques devraient leur permettre d’accéder aux outils dont ils ont besoin pour mieux gérer leurs décisions en matière de retraite. »

Spécialistes des avantages sociaux
Formulaires importants
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Si vous partagez notre dévouement de fournir un « Service au-delà de vos attentesMC »
Programmes financiers personnels pour vous et votre famille.
Nouvelles
12 d├ęcembre, 2017
Le gouvernement de l’Ontario introduit l’Assuran...
04 juillet, 2017
Vous songez à une carrière à Coughlin &...
17 mars, 2017
La vidéo de Coughlin montre comment nos services peuv...