Contactez-nous
Bureau d'Ottawa
466 Tremblay Road
Ottawa, ON K1G 3R1

Téléphone: 613-231-2266
Télécopieur: 613-231-2345
Sans frais: 1-888-613-1234
Bureau de Winnipeg
175 Hargrave Street, Suite 100
Winnipeg, MB R3C 3R8

Téléphone: (204) 942-4438
Télécopieur: (204) 943-5998
Sans frais: 1-888-204-1234

Nouvelles



novembre 20, 2013
La cigarette électronique attise les débats

Question : Quand un fumeur n’est-il plus un fumeur?

Réponse : Quand il/elle fume une cigarette électronique.

La popularité grandissante des cigarettes électroniques (ou cigarettes virtuelles) suscite un débat chez les souscripteurs d’assurance et consommateurs.

S’agit-il d’un instrument de tabagisme, comme une pipe, ou du plus récent produit d’abandon du tabagisme ? La réponse est équivoque.

Cette cigarette est un inhalateur électronique conçu comme substitut du tabac. L’appareil utilise un élément chauffant pour vaporiser une solution liquide, généralement composée de propylèneglycol, de nicotine liquide et d’agent aromatisant. Alimenté par de petites piles, l’appareil chauffe la solution liquide, créant une vapeur qui est ensuite inhalée comme pour une cigarette.

Aux États-Unis, certains gros employeurs tels Wal-Mart et UPS, considèrent la cigarette électronique comme une autre forme d’instrument de tabagisme et facturent une prime plus élevée aux membres de leur régime collectif d’assurance-maladie complémentaire et d’assurance-vie, arguant que les dangers et caractéristiques toxicomanogènes de la nicotine sont très bien documentés.

Les adeptes de la cigarette électronique répliquent cependant que l’appareil peut être utilisé pour sevrer graduellement les fumeurs et fumeuses. Les utilisateurs peuvent réduire graduellement le contenu de nicotine à chaque fois qu’ils rechargent l’appareil, ouvrant la voie à la désaccoutumance potentielle du tabac. De même, les cigarettes électroniques ne contiennent pas de goudron ni de produits chimiques dangereux associés à la consommation du tabac.

Ces appareils ont suscité des réactions diverses dans le monde. En Autriche et au Danemark, ils sont considérés comme des produits médicalement sécuritaires favorisant la désaccoutumance du tabac. La plupart des pays européens en autorisent la vente comme les cigarettes, mais interdisent strictement l’usage et la vente de ces produits aux mineurs. D’autres pays, comme le Brésil, l’Estonie, l’Australie, l’Égypte et quelques autres en ont interdit ou restreint la vente arguant que, contrairement aux thérapies de remplacement prouvées, toute forme de nicotine est potentiellement toxique.

La position du Canada à ce jour est similaire à celle de l’Europe. Même si Santé Canada n’a pas endossé le produit, sa vente et son utilisation sont autorisées.

Pour les commanditaires de régimes, le remboursement de la cigarette électronique se révèlera probablement un défi, du moins à court terme. Tant que leur statut n’est pas clarifié par Santé Canada ou une agence similaire, les demandes de remboursement du coût des cigarettes électroniques et de leurs composantes seront probablement refusées.

Spécialistes des avantages sociaux
Formulaires importants
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Si vous partagez notre dévouement de fournir un « Service au-delà de vos attentesMC »
Programmes financiers personnels pour vous et votre famille.
Nouvelles
12 d├ęcembre, 2017
Le gouvernement de l’Ontario introduit l’Assuran...
04 juillet, 2017
Vous songez à une carrière à Coughlin &...
17 mars, 2017
La vidéo de Coughlin montre comment nos services peuv...