Contactez-nous
Bureau d'Ottawa
466 Tremblay Road
Ottawa, ON K1G 3R1

Téléphone: 613-231-2266
Télécopieur: 613-231-2345
Sans frais: 1-888-613-1234
Bureau de Winnipeg
175 Hargrave Street, Suite 100
Winnipeg, MB R3C 3R8

Téléphone: (204) 942-4438
Télécopieur: (204) 943-5998
Sans frais: 1-888-204-1234

Nouvelles



septembre 18, 2013
Subventionner l’abandon du tabac pourrait réduire les dépenses de santé, déclare un groupe

Selon un rapport du Cancer Advocacy Coalition of Canada (CACC), il semble que plus de Canadiens et Canadiennes cesseraient de fumer si les produits d’abandon du tabac étaient couverts par leur régime collectif d’assurance.

Dans une récente étude de l’impact économique de l’usage du tabac au Canada, la coalition presse les employeurs d’offrir le remboursement des produits d’abandon du tabac à titre de mesure peu coûteuse et efficace pour réduire les taux d’incidence de cancer.

Selon le CACC, le Canada est un cas de « loterie de prévention du cancer par code postal » où les modalités d’abandon du tabac varient de façon importante d’une province à l’autre et d’un employeur à l’autre. La coalition est particulièrement féroce envers Terre-Neuve & le Labrador ainsi que le Nouveau-Brunswick, deux provinces qui ne financent pas les produits de remplacement de la nicotine ou les médicaments favorisant l’abandon du tabac alors que les autres provinces et territoires couvrent ces produits. Cependant, la couverture maximale et la durée du traitement varie considérablement par province.

Selon un rapport du CACC intitulé Discrepancies in public and private funding for smoking cessation products (Divergences entre le financement public et privé des produits d’abandon du tabac), « environ 53 % des Canadiens et Canadiennes disposent d’une couverture d’assurance-médicaments financée par un régime public. L’individu non admissible au régime d’assurance-médicaments provincial peut se prévaloir de la couverture du régime collectif offert par son employeur ou l’employeur d’un membre de sa famille, si un tel régime existe et si l’employé y est admissible. »

La coalition ajoute toutefois que des restrictions imposées par les assureurs, comme les franchises, coassurances, maximums annuels et viagers ou exclusions empêchent plusieurs individus de profiter pleinement de la couverture offerte par les régimes d’assurance-médicaments pour les aider à cesser de fumer.

Par contre, dans certaines régions canadiennes comme les Maritimes, où très peu d’employeurs offrent une assurance-médicaments collective, l’opportunité de profiter de produits ou médicaments favorisant l’abandon du tabac est particulièrement limitée.

« La majorité des individus non assurés habite les Maritimes ou environ 24 à 30 % de la population n’a pas accès à une assurance-médicaments publique ou privée, » note le rapport du CACC. « Ce qui est clair est que l’accès aux produits d’abandon du tabac par l’intermédiaire d’une assurance privée est inégal et dépend beaucoup de l’endroit où vous habitez et du choix de régime de votre employeur. »

Le rapport du CACC se concentre sur les anomalies au sein du système de santé public. À titre d’exemple, l’Ontario dépense de 10 à 15 millions de dollars par année pour les médicaments d’abandon du tabac byproprion (commercialisé sous le nom de Zyban®) et varenicline (Champix®), mais dépense 1,6 milliards de dollars annuellement pour traiter les maladies liées à l’usage du tabac. Diriger davantage d’argent vers les produits et médicaments favorisant l’abandon du tabac pour aider les fumeurs actuels à cesser de fumer pourrait permettre au système de santé d’économiser gros, souligne le rapport.

« Les dépenses nécessaires pour couvrir la pharmacothérapie d’abandon du tabac est minime comparativement aux milliards de dollars dépensés en ordonnances couvertes par les assureurs privés pour traiter les maladies liées à l’usage du tabac, » conclut le rapport du CACC.

Le coût du tabagisme

Voici certains des coûts associés à l’usage du tabac, selon le CACC :

  • 21 % des décès au Canada sont liés à l’usage du tabac.
  • Coûts encourus par les employeurs canadiens en raison d’une hausse de l’absentéisme, de primes plus élevées d’assurance-vie et santé et d’une diminution de la productivité :
  • 4 milliards de dollars par année.
  • Perte de revenu résultant du décès prématuré des fumeurs : 6,4 milliards de dollars.
Spécialistes des avantages sociaux
Formulaires importants
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires pour soins médicaux et dentaires
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaires de dépôt préautorisé
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Formulaire de paiement préautorisé Ottawa seulement
Si vous partagez notre dévouement de fournir un « Service au-delà de vos attentesMC »
Programmes financiers personnels pour vous et votre famille.
Nouvelles
12 d├ęcembre, 2017
Le gouvernement de l’Ontario introduit l’Assuran...
04 juillet, 2017
Vous songez à une carrière à Coughlin &...
17 mars, 2017
La vidéo de Coughlin montre comment nos services peuv...